POUR COOPÉRER DEPUIS PACA
Le programme MARITTIMO
Programme Italie-France Maritime 2014-2020

L’objectif général du Programme Italie-France Maritime est de contribuer sur le long
terme à renforcer la coopération transfrontalière entre les régions participantes et de
rendre la zone de coopération plus compétitive et durable dans le panorama européen et méditerranéen.

Article mis en ligne le 14 septembre 2015
dernière modification le 11 décembre 2021
MARITTIMO

Le délai pour le dépôt des candidatures du premier appel à projets est fixé pour le 10 décembre 2015.

Le Programme Interreg Italie-France Maritime 2014-2020 est cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) sous l’objectif Coopération Territoriale Européenne (CTE). Le Programme se situe partiellement dans la continuité du programme de coopération transfrontalière Italie-France Maritime 2007-2013 qui - fin 2014 - avait financé 87 projets de coopération dans les domaines de l’accessibilité, de la compétitivité et l’innovation, de la valorisation et de la protection des ressources naturelles et culturelles et des services transfrontaliers.

Le Programme Italie-France Maritime 2014-2020 se pose les défis suivants :

Croissance intelligente

o transfert technologique vers des secteurs et filières déterminants au niveau transfrontalier notamment les secteurs liés à la « blue » et à la « green economy » et en général à l’économie de la mer
o soutien à la création et à l’amélioration des liaisons entre les clusters régionaux des filières clés à travers des réseaux mais aussi des lieux physiques et informatiques
o appui à la création d’entreprises innovantes, c’est à dire « smart », créatives et durables au niveau transfrontalier notamment dans les zones insulaires et en déclin industriel

Croissance durable

o soutien à la compétitivité et à la capacité d’attraction de la zone à travers la promotion de nouvelles formes de tourisme durable naturel et culturel
o prévention et gestion des risques naturels et maritimes et renforcement de la sécurité maritime à travers des dispositifs transfrontaliers d’observation et l’expérimentation d’interventions
o mise en œuvre d’une stratégie coordonnée pour atténuer les impacts du changement climatique à travers des bases de données et modèles, instruments de gestion et de gouvernance
o valorisation du patrimoine naturel et culturel de la zone
o mise en place de solutions alternatives pour relativiser l’isolement des territoires insulaires, formes de gestion renforcée et innovante des services de transport public, et développement de systèmes conjoints d’infomobilité / intermobilité

Croissance inclusive

o emploi des jeunes, entreprises créatives et économie sociale
o renforcement du capital humain à travers des dispositifs conjoints de formation, soutien à la mobilité, aux acteurs économiques

La mise en œuvre de ces objectifs s’appuiera sur les quatre axes prioritaires suivants :

Axe 1- Promotion de la compétitivité des entreprises dans les filières prioritaires transfrontalières

L’axe 1 vise à accroître la compétitivité du tissu des entreprises de la zone de coopération - caractérisé par les petites et moyennes entreprises - par l’identification de filières prioritaires transfrontalières liées à la croissance bleue et verte - telles que le nautisme / chantier naval, le tourisme innovant et durable, les biotechnologies "bleues et vertes", les énergies renouvelables "bleues et vertes".
Les actions financées permettront la création de nouvelles entreprises et la consolidation des réalités existantes par le biais de l’augmentation des possibilités d’expansion compétitive.

Axe 2- Protection et valorisation des ressources naturelles et culturelles et gestion des risques

L’axe 2 est destiné à améliorer la capacité des institutions publiques à promouvoir, de manière conjointe, la prévention et la gestion de certains risques spécifiques pour la zone et étroitement liés au changement climatique (risque hydrologique, érosion côtière, incendies) et à améliorer la sécurité en mer, qui est un risque spécifique lié à la navigation. Cet axe prévoit également de favoriser la gestion conjointe durable et responsable de l’inestimable patrimoine naturel et culturel de la zone, et notamment d’augmenter la protection des eaux marines face aux risques causés par les activités productives et humaines dans les ports.

Axe 3- Amélioration de la connexion des territoires et de la durabilité des activités portuaires

L’axe 3 prévoit de contribuer à l’amélioration des connexions de nœuds secondaires et tertiaires transfrontaliers – infrastructures de réseau moins connectées - aux infrastructures du réseau de transport transeuropéen (RTE-T), en augmentant l’offre de transport et en développant la multi-modalité, en faveur de la population de la zone, en particulier les citoyens situés dans les zones isolées- îles et zones internes.
Le même axe vise à améliorer la durabilité des activités portuaires en contribuant à la réduction de la pollution sonore et des émissions de carbone.

Axe 4- Augmentation des opportunités de travail durable et de qualité et de l’insertion par le biais de l’activité économique

L’axe 4, étroitement complémentaire avec l’axe 1, vise à augmenter les opportunités d’emploi et d’insertion par l’activité économique dans les filières prioritaires transfrontalières citées dans l’axe 1 en soutenant l‘auto entrepreneuriat, la micro-entreprise et l’entreprise sociale. De la même façon cet axe entend agir afin de renforcer le marché du travail transfrontalier (dans les filières prioritaires transfrontalières et dans les entreprises sociales) à travers des services conjoints pour l’emploi et la mise au point d’offres de formation intégrées.

Autorité de Gestion (AG)

Regione Toscana – Direzione Generale Presidenza - Settore Attività Internazionali